Tuléar

A Tuléar, tous les weekends, c’est Oktoberfest

Chacun ses us et coutumes quand vient le vendredi. Sur le réseau social Twitter, par exemple, ils ont ce qu’on appelle les #FF (Follow Friday). Cela consiste à conseiller ses amis à s’abonner à d’autres amis. Nous n’allons pas parler de « Twittereries ». Mais avant d’aller plus loin, sachez que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé: ça bousille le foie et les reins. On ne le vous dira jamais assez 😀

Tuléar, la colline des rumeurs

Tuléar, destination incontournable, capitale du Sud malgache. Ville à proximité du Tropique du Capricorne. Soleil à gogo, plages à gaga, ville de l’ambiance, ville de tout ce qui bouge, là où on ne dort pas. C’est un aperçu des milliers de phrases-type d’accroche qu’un opérateur touristique balance dès qu’il veut vous envoyer faire trempette dans le Sud de la Grande Ile.

C’est bien ! Très bien même ! Mais ce que l’on ne vous dira jamais, et que vous n’allez jamais trouver dans n’importe quel bouquin, c‘est que Tuléar (Toliara pour les intimes), à part qu’elle soit située sur une vaste plaine littorale, est aussi la colline des rumeurs. Bienvenue chez les Radio Babaky, là où les infos à deux balles valent de l’or !

Madagascar, tes tortues sont en voie de disparition !

Juin 2010, 300 tortues dans deux grandes valises sont saisies à l’aéroport de Kuala Lumpur en Malaisie. Septembre 2011, une malgache est interceptée avec 93 tortues à soc ( Angonoka) cachée dans des couches pour bébés à l’aéroport de Mahajanga. Mars 2012, 140 tortues radiées sont découvertes parmi les colis d’un taxi-brousse en direction d’Antananarivo : expéditeur anonyme, destinataire fantôme. Ce ne sont que quelques exemples parmi le nombre incalculable de cas de trafics à l’échelle nationale et internationale.

Madagascar: Tuléar fait son festival

Aujourd’hui le 3 Août 2012, est lancé à Toliara le Festival « Antsairy Lohariake ». C’est une initiative de l’Office Régionale du Tourisme de Tuléar (ORTU) et de la solidarité des artistes du Sud de Madagascar.
C’est une grande première pour Tuléar et quelque chose me dit qu’on en entendra beaucoup parler dans les prochaines éditions 😉

Indépendance de Madagascar: Tuléar fait son défilé

Aujourd’hui c’est le 26 juin 2012. On célèbre le 52è anniversaire de l’indépendance de Madagascar.
Comme d’habitude, il y a le Défilé du 26 Juin. On connaît tous le défilé militaire mais sachez qu’il y a aussi celui des associations, ONG, hôtels, écoles, entreprises et clubs de tout genre. Bref, à Tuléar… Toliara pour être plus correct, le défilé du 26 juin tourne très vite en carnaval de Rio

Le cinéma malgache, parlons-en…

Hilarant. LOL. J’en ris encore, comme le ferait Steven Spielberg devant un thriller malgache. Ptdr. Je cours, je cours et je cours comme un fou par une température invivable. Il fait trop chaud et je n’ai même pas faim alors qu’il est déjà plus de midi. Coupez!

Une histoire de telenovela

Je devais être en classe de 10 ou 9ème. La classe finissait, tous les matins, à 12 heures. Il y avait ce feuilleton-là: « Marimar » qui passait sur la TVM, la chaîne nationale malgache, tous les soirs à 19 heures. Il arrivait que pour une raison ou pour une autre, je ratais ce moment. La dernière solution si je ne voulais pas rater une épisode, c’était de regarder la rediffusion le lendemain à midi, à l’heure où sonnait la cloche de la fin des cours. Et donc, il m’arrivait souvent de courir, tel Kenenisa Bekele. Je serais, un jour ou l’autre, devenu champion du monde en 10 000 mètres si j’avais continué, mais bon… Souvenirs d’enfance!

Non mais sérieusement, celle ou celui qui ne connaît pas Belle Aldama et Sergio Santibañez n’est pas malgache. Les t-shirts à leur effigie se vendaient comme des huile bon marché. Il y avait même une marque de rhum qui a retouché ses étiquettes pour se mettre aux couleurs de la série. Et Dieu sait si ces deux jeunes gens (Sergio et Bella) étaient au courant que l’on se faisait beaucoup de fric dans leur dos, dans un île de l’Océan Indien. La diffusion du dernier épisode de Marimar a même fait tout un reportage dans le journal télévisé du petit écran. Toute une histoire nationale…

Donald Duck avait un Samsung GALAXY

J’en avais cassé et perdu des choses. En dernière date, je me suis fait voler ma bicyclette. C’était dans un cybercafé (et pour ne pas vous faire croire que je suis un peu superstitieux, je mets entre parenthèses que ça s’est passé le vendredi 13 mai 2011) ! C’était une première dans les annales de ce cybercafé-là que le gérant s’est empressé d’afficher un papier vélin A4 à l’entrée, orienté en paysage, où était écrit en Times New Roman, tout en lettre capitale, taille de police 78, « TANDREMO NY BISIKILETANAREO FA TSY MIANTOKA NY VERY NY ATO » qui voulait dire « FAITES ATTENTION A VOTRE BICYCLETTE, LA MAISON NE REMBOURSE PAS ». Imaginez bien la tête que je fais désormais à chaque fois que je franchis la porte de ce cyber ! Mais au moins je peux être fier que ma mésaventure soit à l’origine de cette affiche salvatrice (pour les autres)!

Et ma sensation d’être un « Teraka Alakaosy » a décuplé récemment. Si vous aviez lu Super Picsou Géant dans votre enfance, vous connaissez sûrement Donald Duck ! Et bien, ce canard grincheux décrit bien le Teraka Alakaosy, ce sujet qui sait si bien s’attirer des ennuis.

11.11.11 La mer en photos

Il était bien 11 heures ce matin quand j’étais dans les parages d’Ankiembe. C’est un petit « fonkotany » (un quartier) de familles vivant des produits de la pêche.

Les pêcheurs ont fini leur travail. Les premières pirogues rentrent. La pêche n’a visiblement pas été bonne! Parti depuis 5 heures du matin, un jeune pêcheur espère tout simplement que c’est un mauvais jour comme il en arrive assez souvent et que demain serait peut-être meilleur!