insécurité

La sagesse malgache est morte

RIP

J’ai toujours entendu dire que nous les malgaches étions des gens sages pacifiques, solidaires. Nous sommes des fidèles de l’amitié, fraternité et tous les bons mots qui vont avec. J’ai toujours cru que c’était des vérités générales, valables en tout temps, dans tout le territoire malgache.

Du temps de nos ancêtres, dit-on, même une bouse de vache renversée, on y touchait plus car ça appartenait déjà à quelqu’un (tain’omby mivady tsy misy mpikitika). Mais je pense qu’aujourd’hui, la sagesse, Fihavanana, le Firaisankina, ça n’intéresse plus personne, enfin ça ne court plus les rues. Pourvu que je me trompe…

Lettre ouverte à la JIRAMA, la compagnie d’électricité et d’eau de Madagascar

Chère Jirama,

Désolé si j’utilise ce nom si impersonnel. Je ne savais pas justement à qui je devais adresser ma lettre. J’hésitais entre PDG, DG,je ne savais pas à quel responsable de la compagnie me vouer. Peu importe, l’essentiel est que cette lettre parvienne à toi, toi la source de lumière et de de l’eau dans chaque ménage. Toi la source de tout.
Toi qui es à l’origine de la création et premier responsable du bien être de chaque malgache. Par une simple lampe de chevet, tu fais vivre une ambiance romantique, paramètre très décisif pour le renouvellement de l’espèce. Et par ton absence, tu fais broyer du noir (au sens propre de l’expression) aux amoureux imprudents qui ont le malheur de ne pas avoir d’autres divertissements à part la parade nuptiale. Tu vois naître tous nos bébésdésirés ou non. Tu leur permets de prendre leur premier bain avec quoi d’autre de plus que de l’eau.