Discothèque Tuléar

Les filles de Tuléar n’aiment pas les blogueurs

J’ai passé la plus belle semaine de débauche de toute ma vie. C’est à peine si, à côté, le jour où j’ai eu mon bac compte pour quelque chose. Cependant, quand on y pense vraiment, elle n’a pas été si exceptionnelle que ça.

Je vais vous dire pourquoi. Jeudi dans l’après-midi, j’ai la gorge sèche. On est en fin septembre et je suis d’accord avec tout le monde: Il fait chaud. Direction dans un endroit où on vend un peu de fraîcheur en bouteilles. Je commence par boire une bouteille de THB, « le labiera » local. La bière en passant dans ma gorge arrivait comme des bâtons d’esquimaux qui tombent à midi dans le désert de Sahara.

Le Zaza Club et sa biodiversité nocturne

Le portugais n’est pas une langue officielle à Madagascar mais « ici » on connaît très bien les paroles de la chanson Ai se eu te pego de Michel Teló que le DJ vient de lancer. « Ici » c’est le Zaza Club, endroit qui se fond dans le décor du bord de mer de Tuléar. Dans les parages, il y a une pharmacie, la banque centrale, les locaux de l’Etat major de la région militaire et de la WWF. Zaza Club est bien situé.

C’est vendredi, une petite pause du côté de mes responsabilités estudiantines s’annonce. Les examens sont terminés. Et cette année, c’est sûr que les stylos rouges de mes profs vont décapiter mes feuilles de copie et moi avec. Comme ce n’est pas bien drôle de se faire à l’idée qu’on va nous arracher la tête, il faut trouver un moyen pour la garder (la tête). Donc ce soir, c’est Zaza Club.