Les 10 commandements du bon politicien malgache

Ils sont au cœur de l’actualité, ils mettent le pays au centre du monde par leurs bêtises, par leurs particularités. Qui sont-ils ? Les politiciens malgaches. Tu veux suivre les traces de ces héros de la Grande Ile ? Tu veux être un(e) grand(e) politicien(ne) ? Voici les 10 commandements qui feront de toi un as de la politique à Madagascar, ou pas. (Applicables aussi dans certains pays du monde)

 

azonto

 Source Image: Ra Dom

1. Polyvalent tu seras.
Déjà que tu es censé avoir un bagage bien rempli de ton passé d’étudiant raté, de laitier, de DJ ou d’entrepreneur, il faut que tu aies plus d’un tour dans ton sac ! En effet à un certain poste dans la sphère politique malgache, il te faudra un jour ou l’autre déployer d’autres capacités comme le détournement de fonds ou l’hypnotise des citoyens. Il n’est donc jamais trop tard pour prendre des cours de comptabilité et d’illusionnisme.

2. Les médias tu caresseras.
Publier tes diverses actions caritatives sur ta page Facebook ne suffit pas! Ne perds donc pas une occasion pour faire la une des journaux, pour passer à la télé, même s’il faut payer une somme colossale pour avoir plus de visibilité. Ce n’est pas pour rien qu’on dit que les médias c’est le 3e pouvoir.

3. De l’argent, en avoir, tu devras.
L’argent est le muscle de la vie dit l’adage malgache donc si tu n’en as pas tu ne seras pas bien accueilli par tes semblables, car les zébus maigres ne se font pas lécher par ses amis (comme le dit toujours un adage malgache). Cependant, comme tu es censé avoir plus d’un tour dans ton sac, tu trouveras toujours des liasses de billets quelque part une solution.

4. Faire des discours parfaits, tu apprendras.
Pour être un beau politicien, il faut commencer par être un beau parleur. Tout le reste suit après. Ne pas hésiter à apprendre de ces grandes personnalités qui font boire leurs paroles à n’importe quelle personne comme Barack Obama, Sarkozy ou le pape François. Cependant, ne pas trop les copier si tu n’es pas encore un hypnotiseur confirmé sinon tu feras le buzz, ce qui est bien, mais pas toujours utile.

5. Ton image, tu soigneras.
Plus question de traîner avec des personnes pas connues et sans le sou. Eviter d’aller à des conférences bourré. Ne pas trop traîner en jogging et toujours être tiré à quatre épingles avec des vestes hors de prix.

6. Des vocabulaires spécifiques, tu maîtriseras.
Tu utiliseras les « je » au bon moment et emploieras le « nous » pour montrer à tout le monde que tu ne penses pas qu’à toi-même (même si au fond c’est vrai). Amour de la patrie, développement, travailler ensemble, légal, démocratie, suivant les normes et bien commun, seront des mots que tu incluras dans tes propos le plus souvent possible dans chaque interview et discours.

7. Ta famille, jamais tu n’oublieras.
C’est un peu grâce au frère de la cousine de ton arrière-grand-père que tu as eu ton premier poste. Donc, il est bien logique que tu renvoies l’ascenseur. Mais même s’il n’y a pas eu de coup de pouce maison dans ta réussite politicienne, tu devras réserver un quota familial sinon tu seras déshérité.

8. Ton siège, jamais tu ne quitteras.
Le monde politique est sans pitié, c’est comme une partie de chaises musicales niveau 10. Il y a beaucoup d’enjeux et il te faudra le maximum d’attention possible. Des tas de concurrents te guettent et n’hésiteraient pas une seule seconde à te prendre ta chaise anglaise. Ne cède ton siège que si tu as l’assurance d’en avoir un autre plus grand et plus confortable.

9. Un esprit ouvert, tu cultiveras.
Quel que soit ton poste, tu te mettras toujours en tête que ce n’est pas une fin en soi, qu’il y aura toujours un autre poste meilleur. Tu seras sollicité, courtisé. Sois prêt à tout (à sauter comme Renaud Lavinellie, par exemple) et tout sera prêt pour toi.

10. Des vestes, tu en retourneras.
Attention le retournement de veste n’est en aucun cas une trahison. Aller voir ailleurs quand la situation actuelle ne satisfait pas est à l’humain ce que le scooter est à Hollande ce que les paparazzis est à Closer. Surtout ne pas se sentir coupable. Des pactes tu scelleras. D’autres tu rompras. C’est comme ça, ainsi va la vie. C’est comme la mode, ça change. Quand on n’aime pas une veste, on la jette à la poubelle on la garde dans le placard, ça peut toujours resservir un jour !

Alors tu veux toujours te lancer dans la Politikos?

The following two tabs change content below.

2 Commentaires

  1. je suis tombee par hasard sur ton blog et c’est a couper le souffle, j’adore ton tyle d’ecriture et je trouve tres dommage que tu ne publies plus aussi souvent

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *