Donald Duck avait un Samsung GALAXY

 

J’en avais cassé et perdu des choses. En dernière date, je me suis fait voler ma bicyclette. C’était dans un cybercafé (et pour ne pas vous faire croire que je suis un peu superstitieux, je mets entre parenthèses que ça s’est passé le vendredi 13 mai 2011) ! C’était une première dans les annales de ce cybercafé-là que le gérant s’est empressé d’afficher un papier vélin A4 à l’entrée, orienté en paysage, où était écrit en Times New Roman, tout en lettre capitale, taille de police 78, « TANDREMO NY BISIKILETANAREO FA TSY MIANTOKA NY VERY NY ATO » qui voulait dire « FAITES ATTENTION A VOTRE BICYCLETTE, LA MAISON NE REMBOURSE PAS ». Imaginez bien la tête que je fais désormais à chaque fois que je franchis la porte de ce cyber ! Mais au moins je peux être fier que ma  mésaventure soit à l’origine de cette affiche salvatrice (pour les autres)!

Et ma sensation d’être un « Teraka Alakaosy » a décuplé récemment. Si vous aviez lu Super Picsou Géant dans votre enfance, vous connaissez sûrement Donald Duck ! Et bien, ce canard grincheux décrit bien le Teraka Alakaosy, ce sujet qui sait si bien s’attirer des ennuis.

 

donald

Brève reconstitution

Nous étions partis pour St Augustin, village et plage pas loin de Tuléar-Ville ! Il faisait beau. J’ai pris pas mal de photos et de vidéos. Il y avait de très belles vagues, je me suis dit « Tiens de belles vagues ! », j’ai demandé à Olivia, une fille de ma classe « Tu peux me prendre en photo ? » et elle a dit « Avec mon appareil ou le tien ? » et je lui ai répondu « Mon téléphone fait 3 mégapixels, ton Olympus en fait 8, ce serait meilleur avec le tien!». Elle était d’accord ! J’ai pris mon air  le plus photogénétique. Dans la tête je me disais que j’aurai beaucoup de like et de comments si je postais cette photo sur facebook « Si je poste cette photo sur facebook, beaucoup cliqueront j’aime et commenteront, ahh !! Mais tant que j’y suis, il faut aussi le publier sur twitter, je serais peut être en toptweet ! ». J’étais tellement pris dans l’élaboration de la phrase accroche pour accompagner la photo gagnante que j’avais oublié que j’ai « soigneusement » mis mon Galaxy, ma muse, dans la poche arrière de mon jean. Et j’ai oublié la vague !

 

Photo LOL

 

J’avais deux téléphones dans cette poche-là, un intelligent et l’autre un Ducobu ! Mais Ducobu, un Alcatel acheté en promotion qui ne reconnaît que les puces Orange, il est sorti peinard, sans égratignures! Galaxy, ma muse, aussi peut-être. Sauf qu’il marchait encore mais s’est éteint brusquement. La fille sur la photo a dit « Enlève la batterie, ne le redémarre plus, séche-le ! ». Dans la panique, je ne l’écoute pas, je la (ma muse, mon Galaxy) redémarre, je glisse des gentils petits « Putain ! Merde !» et toute la classe en profite, elle marche, je passe même une chanson de Sean Paul (ou T-Pain, je ne m’en souviens plus). Je suis soulagé. Le  temps de dire ouf, l’écran s’est éteint. Dans la repanique, je décide d’écouter la fille sur la photo, je ne la redémarre plus (Ma muse, mon Galaxy), j’enlève la batterie, je la sèche au soleil.

Au dessus de nos têtes, il y a un joli halo solaire ! « Tiens, je vais tweetter ça ! Ah c’est bête, mon téléphone s’est évanoui! ». Vite, je le sèche au Soleil ! J’en ai entendu des conseils quand Galaxy a bu la tasse comme ce coup du sèche-cheveux « ça marche à tous les coups! » disaient les amis. Et Dieu sait combien j’étais impatient de rentrer afin de vérifier ça ! Pour tuer le temps, je prends Olympus et immortalise ce halo qui n’apparaîtra jamais dans mes tweets. (Merci olivia !)

 

P1010035
Le 19 Novembre, un halo comme celui raconté ICI mais ça s’est passé à Tuléar

Bref, une de mes pires journées ! Le coup du sèche-cheveux ne marchait pas pour ce coup-là !

 

Un téléphone pas seulement intelligent mais tout à fait surdoué

J’avais toujours dissimulé la vérité sur l’origine de cette merveille pour faire comme le type qui pouvait s’en offrir un « Mais non je ne l’ai pas eu grâce à Mondoblog ! Attention ! Je l’ai acheté au Sénégal! ». Vérité qui a éclaté au grand jour quand certains amis ont écouté Atelier des Médias !

Je me souviens, comme si c’était hier, de la première fois que je suis allé sur « Android market » pour télécharger « Facebook for Android », un après-midi d’Avril 2011 sur la terrasse d’un bar sur l’Ile de Gorée. « Tiens, on peut même faire une discussion instantanée! » balbutiai-je avec l’air d’un type nouvellement doté d’un smartphone. Je me souviens aussi que je me suis inscrit sur twitter le 15 décembre 2009, mais que je ne trouvais pas l’utilité de ce truc, je tweetais peu. J’ai quand même tapé dans la barre de recherche du market (chose qui était désormais devenue une habitude) pour voir si ce truc inutile existait. Bingo, Twitter for Android. Et j’ai commencé à beaucoup tweeter. Jusqu’à en frôler la dépendance.

Si je n’étais pas entrain de poster un calembour débile en guise de statut, c’était sûrement pour prendre en photos des pousse-pousse pour les publier sur tumblr ou bien j’étais affairé à composer un billet pour mon blog wordpress. Je passais la majorité du temps les yeux baissés sur mon petit écran, l’index bien souvent en érection pour caresser la belle créature que j’avais dans la main.

Je faisais aussi cette chose qu’on appelle « veille » qui  a un peu changé ma vie car je suis passé d’un stade « supporte pas les bulletins d’informations » à « infoboulimique et fier » ! Quand on a un smartphone en Afrique (ça n’engage que moi), on se sent appartenir à la crème de la crème. Et il suffit qu’une étude, une infographie sur l’utilisation de ces mobiles soit publiée, du genre « 75% des utilisateurs des réseaux sociaux squattent les réseaux WIFI non sécurisés, pokent et retweetent  à partir d’un Android », pour se féliciter « Héhé j’en fais partie! ».

Je n’avais pas imaginé une seule seconde que je ferais pitié en suant comme un robinet, un sèche-cheveux à la main, tentant désespérément de faire évaporer de l’antre d’un Samsung quelques malheureux millilitres d’eau de mer ! Il ne m’est jamais venu l’idée que je repasserais trois fois par semaine durant plus d’un mois chez un renommé réparateur de téléphone à Tuléar, et l’écouter parler en Naruto (version originale sans sous-titre), comme quoi on est encore parti en Chine pour chercher un pseudologiciel dernier cri qui pourra réparer les dégâts ! Rien compris !

Il ne me reste plus qu’à me résigner, le mal est fait ! Je dormirai certainement plus, la tête sur l’oreiller à côté duquel j’avais l’habitude de poser Galaxy, ma muse, après que je l’aie délicatement éteint. Je vais tweeter moins, publier moins de calembour (ça non ! J’ai un ZTE « foza », un Ducobu pas intelligent, acheté en promotion qui ne reconnaît que les puces Telma, au moins il y a facebook par texto).

Adieu GT-I5800, adieu Social Hub, adieu Quadri-bande (850/900/1800/1900 Mhz) et adieu Touchwiz 3.0 pour Android. C’est sûrement mes doigts D&G (droite et gauche) qui auront du mal à retrouver le viagra qui leur feront ressentir leurs habituels plaisirs, et vu que j’ai demandé des élections présidentielles pour Madagascar à Noël, tout porte à croire OH combien la période de sevrage sera longue et difficile et je ne foursquarerai plus les toilettes !

Adieu Daisy, adieu Riri, adieu Fifi et adieu Loulou ! Vous allez me manquer ! 🙂

20 Commentaires

  1. Pauvre Andri! Tu viens de rejoindre le carré des Galaxy-losers! Le tien a bu la tasse, le mien le calice jusqu’à la lie en se faisant arracher entre mon pouce et mon index (en érection, puisque dopés au Viagra 3G) par un va-nu-pieds. Le Geek du Sud s’est également fait voler le sien quelques jours après son retour de Dakar. Basile Niane a perdu-retrouvé son Galaxy avec une dose incalculable de chance. Alors à ce que je vois, c’est le clan du Cameroun qui nous a jeté un sortilège. Des sorciers Togolais, Togolais-expatriés, Camerounais, Maliens, Berlinois,…sont sans doute derrière ce mystère qui frappe nos Galaxy. Il faut consulter les mages, exorciser le mal. En attendant, sèche tes larmes, j’arrive à Tuléar en compagnie de Papa Noël chargé des tonnes des Galaxy S2, des Nokia Lumia 800, des HTC Sensation et des iPhones 4S. Tu tweeteras de la main gauche avec l’un, facebookera avec un autre de la main droite, foursquarera, flickra comme tu voudras. On s’en fout des élections.

    1. Ce sont les aléas de la vie @SOW
      Merci pour cette compassion et tant qu’on y est peut être qu’on devrait effectivement demander à un devin la succession de cette vague de poisses 😀
      Mais sinon, je suis impatient de te voir à Tuléar même sans tous ces cadeaux 🙂
      Amitiés,

  2. @Alimou: tu oublies Jean Paul Lwesso qui a bien failli oublier le sien dans un taxi à Yaoundé!
    Mais c’est pas de notre faute hein! T’avais qu’à ne pas aller à la plage bluffer là jolie donzelle avec ton écran tactile non Chinois…
    Mais bon, moi, depuis que j’ai cet appareil, je me considère comme étant un possesseur en sursis. Je suis presque le seul qui l’ai dans mon quartier, tout le monde sait que je l’ai (la couleur blanche n’étant pas pour aider), et je rentre de mon taf à des heures tardives… Mais cela ne m’empêchera pas de ma balader avec un iPhone 5 si j’en ai l’opportunité.

  3. dsl de te le dire dans des conditions pareilles, mais j’ai beaucoup ri en lisant ton article. C’est très bien écrit. Tu as réussi à nous faire partager ton chagrin avec une dose d’humour. Et rien que pour çà, je te dis Chapeau. Dommage que ce soit le Ducobu qui ait survécu et non la Galaxy, ta muse 🙂

    1. La leçon que je tire de cette mésaventure @Dia est que les »Ducobu » sont incontestablement costauds et ont une espérance de vie qui dépasse la moyenne en question d’accessoires Tech! ou presque… 🙂

  4. Je te file un tuyau!! Lorsque j’étais étudiant à Florence, il y a environ 45 ans (déjà), un ami me voit au restau de l’université avec le moral à terre. Il me demande qu’est ce qui n’allait pas. Je lui raconte qu’on m’avait volé ma bicyclette, achetée d’occasion à 3 000 lires italiennes (€ 1,50, aujourd’hui). C’était un vrai prob pour moi car la fac se trouvait loin du centre de la ville et le prix du ticket du bus, élevé pour mes poches.

    Il m’a conseillé de faire comme ce que j’avais subi: voler une bicyclette à mon tour. Que croyez-vous que j’ai fait? En tout cas, j’ai résolu mon prob.

    1. Ouch!! La loi de Talion est effectivement juste (je trouve) dans certains cas! Il ne faut pas s’en priver quand c’est nécessaire! Euh oubliez ce que je viens de dire 😀
      Heureusement que mon école n’est pas si loin que ça, mais sinon j’aurai fait comme vous! (Vous avez fait comment en fait pour régler votre problème? 😉

  5. Mon pauvre Andri. Après lecture de ton billet, je suis devenu complètement parano. C’est fou à quel point ces appareils ont pris une importance dans nos vies d’africains éternellement en dehors des sphères du progrès.
    J’ai pris la mauvaise habitude de transformer le mien en modem et de partager la connexion escargotique d’Orange Cameroun. Je crois déjà savoir dans quelles conditions je le perdrai…
    Alimou a raison sur un seul point, les togolais y sont pour quelque chose. A bas les vodounon! hahahahaha!
    😉

    1. Mais au moins le tien aura encore de beaux jours devant lui!
      Sage utilisation de le transformer en modem, ça permet de le conserver à l’abri et je me demande pourquoi je n’ai pensé à cette option. Ah c’est sûrement parce que j’aimais l’instantanéité! Tweeter et publier sur le net en temps (vraiment) réel! Des amis s’éloignaient même quand j’étais occupé à manipuler cette chose, en effet durant ces instants, on m’inviterait sur France24 ou RFI, j’écouterais à peine les questions qu’on va me poser!

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *