Mon peuple m’adore

paix en afrique

Un matin, des voix réseautent devant mon palais.

Je vois des gens, côte à côte, tous prêts à m’affronter.

« Dictateur ! Dis que t’as tort ! Dégage ! Ecoute nos maux ! »

On m’appelle Dictateur. Ecoutez ! C’est quoi ce mot ?

Je suis ton hôte accueillant qui ne commet aucun tort.

Si t’es libre, viens chez moi, tu dormiras dehors !

Tu mangeras à ma table mais apporte la nappe,

Les assiettes, le vin de table et aussi les agapes.

Je suis le coq, le flou, le plus respectable.

A toutes les fêtes, je me moque des clous de spectacle !

Lève pas ta main sur moi, je suis le bourreau des cœurs.

Souviens-toi t’es pas malin que Leader des leaders !

Avec mes rôles, je suis cool, je bluffe tout le monde.

A moi, le monopole, les keufs, le mappemonde !

Salut ! Moi c’est Personne et je manipule la foule,

Je peux à moi tout seul, répandre la chair de poule.

Monopoly, je dois gagner, jamais de faillite !

Lafayette, lancez les dés et prenez la fuite !

Au cinéma, bon acteur, tous les masques me vont,

Parce que je bats Pinocchio, harmonieusement je mens !

Mes complices, en chanson, ils sont devenus maîtres !

Maître Chanteur, moi-même, le chantage peut se permettre

Beau Maître Parleur, j’aime discours et dialogues.

Peu être râleur, même sourd, moi c’est Monologue !

Au fil de mon règne j’ai fait preuve d’ « Attention ! »

Mobile et preuve : interdire c’est ma passion.

Ces qualités, telles des étoiles, brillaient en cordée.

Même un chœur me chante « T’étais l’homme qu’il fallait !».

Mais ce matin, des voix me jugent devant mon palais,

Surpris, je vois des gens, voulant m’affronter !

Alors que sur mon trône, j’étais le bon chef de foule.

Je savais bien mon rôle, je n’avais pas la chair de poule !

Comme un gamin, j’ai compris : jeu vidéo c’est Game Over

C’est la fin, c’est fini ce pouvoir de TERREUR…

The following two tabs change content below.
Andriamihaja Guénolé, 26 ans, né à Tuléar, dans le Sud de Madagascar, vit à Antananarivo. Il rejoint Mondoblog en 2010. Se décrivant comme blogueur naïf et un peu indifférent, il écrit "tout et n'importe quoi (mais surtout n'importe quoi)". Passionné de nouvelles technologies, il travaille pour une plateforme nationale malgache de communautés gérant localement les ressources marines en tant qu'assistant de communication.

6 Commentaires

  1. je débarque comme un cheveu sur la soupe !!! C’est pour un concours ?

    quoiqu’il en soit il est trop trop trop bien ce poème ! bravo !!!!

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *